Accueil Actualités Agenda Biographie Parcours Spectacles Presse Photos Audio Video Liens

 

Née à Villefranche de Rouergue, Edwige grandit dans l’hôtel-restaurant de ses parents et grands-parents, au bord de l’Aveyron. A quatre ans, sa mère l’inscrit à des cours de piano, et l’année suivante, à des cours de danse. Parallèlement, Edwige se familiarise avec la scène dès son plus jeune âge.

La voyant toujours en train de chanter et de faire le pitre devant les clients du restaurant, son père l’inscrit à un radio crochet dont elle remporte le premier prix, premier d’une longue série. Ainsi à l’adolescence, parallèlement à sa scolarité, elle sillonnera les routes avec des orchestres de variété pour animer les bals de la région et  chantera ses premiers solos lors des concerts de L’Union Musicale, l’Harmonie Villefranchoise.


A onze ans elle prend des cours de piano avec Etienne Bourès, ancien répétiteur à Mogador et à l’Opéra Comique retiré dans la région. Bientôt, décelant chez elle une bonne oreille et un joli filet de voix, son professeur a plaisir à terminer ses cours par un air ou un duo d’opérette dans lequel il lui donne la réplique.

Tous les deux se prennent au jeu et au fil des leçons, le survol du répertoire lyrique va prendre de plus en plus de place. Dès lors, tous deux seront  sollicités pour des mariages, des manifestations dans les clubs de troisième âge, des concerts privés ou des offices religieux à la Collégiale et dans les églises environnantes.

Fidèlement soutenus par la presse locale La Dépêche du Midi, Centre Presse, Midi Libre, et le Villefranchois, ils acquièrent une notoriété qui  dépassera les frontières du département et auront bientôt les honneurs des ondes et du petit écran. Pour Jacques Toulza sur FR3, ils tournent Sur les traces d’Emma Calvé, puis se produisent dans les émissions
Midi Première, Aujourd’hui Madame, Défendez vos couleurs... Voyant que les gens apprécient la voix d’Edwige, sa mère se met pour elle en quête d’un professeur de chant. Ainsi Edwige à la chance de rencontrer Berthe Monmart qui, dès son premier cours, lui transmet la passion du chant lyrique.

A partir de 1977 Edwige s’inscrit au stage choral de Musique en Rouergue, festival destiné à monter un grand Oratorio (Roi David, La Passion selon Saint Matthieu, le Requiem de Mozart...) avec plus d’une centaine de choristes amateurs venus de la France entière accompagné par des orchestres et des chefs prestigieux (Emmanuel Krivine, Michel Corboz...)

En 1980 est donnée la Missa Solemnis de Beethoven dirigée par John Eliot Gardiner. Après le dernier concert, lors du pot d’adieu, Edwige, chante au débotté  Petite Dinde  et Curieuse, deux  airs d’opérette appris avec Etienne Bourès. Sensible à sa voix, John Eliot Gardiner l’invitera à venir auditionner en vue d’un rôle dans  Les Boréades  de Rameau qu’il doit bientôt diriger.

Edwige qui vient d’entrer à la fois, au Conservatoire dans la classe de Berthe Monmart, et à l’École Hôtelière de Toulouse, pour préparer la relève dans l’hôtel-restaurant de ses parents, doit faire un choix. Elle abandonne alors ses études d’hôtellerie et va vivre, tel un conte de fée, sa première grande aventure musicale et théâtrale au Festival d’Aix en Provence.

C’est son fils Quentin, quelques trente ans plus tard qui reprendra avec panache les rênes de l’affaire familiale.


Avec Etienne Bourès

Avec Etienne Bourès

Avec John Eliot Gardiner

Avec Jaques Doucet, Jean Barutaut,
et Berthe Monmart

Les Boréades - Avec Martine March
et Philip Langridge
 

 

 Haut de page